Article Le Télégramme | 30 novembre 2019

Frédéric et Béatrice Guémas dirigent Publigraphic route de Quimper. Leur entreprise est entrée dans une démarche verte. L’idée réutiliser les chutes de production. Qui veut se joindre au mouvement ?

Lire l’article sur le site du Télégramme

À Publigraphic, première sérigraphie bretonne, qui a obtenu le Label Imprim’Vert en 2005, on a toujours eu un temps d’avance. Les préoccupations environnementales sont au coeur de l’entreprise depuis belle lurette. « Depuis toujours en fait «, résume Frédéric Guémas à la tête de la société bigoudène depuis 2001. Et tous les salariés, quinze au total, sont concernés. Publigraphic conçoit et fabrique des outils de communication pour les entreprises comme des autocollants ou des présentoirs. La société compte 600 clients à travers toute la France dans tous les secteurs : agriculture, industrie et tertiaire. « Nous sommes partout mais notre nom n’apparaît nulle part », sourit Frédéric Guémas.

Les chutes : 30 % des volumes des matières de production

Leurs matières premières : essentiellement du plastique et du carton. Les chutes et déchets représentent environ 30 % des volumes des matières de production. Un chiffre en baisse depuis plusieurs années. « Nous sommes dans une démarche d’optimisation mais c’est inévitable de perdre de la matière. Nous avons besoin d’une marge technique pour fabriquer nos produits qui sont tous sur-mesure », explique Frédéric Guémas. Comment réemployer ces déchets pour en faire une resssource ?

Un atelier pour créer un luminaire à partir de déchets

Une rencontre artistique va tout changer. « J’ai participé à un atelier de fabrication de luminaires à partir d’objets de récupération, explique Béatrice Guémas. Je me suis dit “Pourquoi ne pas faire la même chose dans l’entreprise ?”. Le couple a reçu de l’aide de l’extérieur via un réseau d’artistes-plasticiens. Un audit, sorte d’inventaire des matières, a été réalisé par Nathalie Boisseau, d’Esprit Cabane, au sein de l’entreprise. Le mois dernier, Publigraphic a sauté le pas en organisant un atelier dédié aux salariés volontaires. La proposition rencontre un grand succès. Objectif : créer un luminaire à partir de déchets. Les salariés ont carte blanche. « Tout le monde a fait preuve de beaucoup d’imagination, c’était chouette. Chacun est reparti chez soi avec sa création », racontent Béatrice et Frédéric Guémas.

En projet : la création d’une matériauthèque

Ces derniers aimeraient aller plus loin dans une démarche d’économie circulaire. Ils souhaitent partager leurs ressources avec les associations et les écoles du secteur. Celles-ci pourraient créer des objets à partir des chutes de production et pourquoi pas les vendre pour financer des projets. Les possibilités de réemploi sont (presque) infinies. « L’idéal serait de créer une matériauthèque qui pourrait être alimentée par les entreprises locales. Elles pourraient y déposer leurs chutes », s’enthousiasme le couple. L’appel est lancé. Cette initiative pourrait intéresser une collectivité comme la communauté de communes du Pays bigouden sud. « Une entreprise comme la nôtre a beau devoir faire du profit, elle a aussi un rôle social important », confie Frédéric Guémas.

Les personnes intéressées peuvent contacter Béatrice Guémas au 02 98 87 05 79 et par mél. valorisation@publigraphic.fr.

Steven LECORNU